juin
03

Première semaine : le non-jugement


image

Dans la catégorie Développement personnel

5 Commentaires


Pour cette première Semaine internationale, nous vous proposons humblement le non-jugement.

Mais qu’est-ce que le jugement? En voici notre définition : le jugement est l’action de juger. Juger, c’est donner une valeur à une personne, à une chose ou à une situation. Juger, c’est positionner une personne, une chose ou une situation en fonction de ce qui est correct ou incorrect, de ce qui est bon ou mal, beau ou laid, gentil ou méchant.

Par exemple, durant le repas, vous observez votre ado : il a le dos rond, la mine basse, les coudes sur la table, un pied sur la chaise et il mâche sa gomme bruyamment en textant avec un ami. C’est si facile, dans ce cas, de le regarder de travers, de pousser un long soupir d’exaspération et de démarrer la spirale du jugement : « Depuis des années je te répète la même chose : assis-toi correctement! Tu as l’air fou, assis ainsi. Tu vas grandir tout croche! Est-ce possible enfin que tu puisses m’écouter? Et éteins ce $@?% de téléphone! Combien de fois te l’ai-je dit? 10 fois? 100 fois? Non, mais! Tu vas finir par me mettre en colère! » Et patati, et patata.

Dame Nature est également un sujet passionnant pour lequel il est si facile de perdre la tête. Il suffit de lire les commentaires sur les réseaux sociaux ou d’entendre les gens s’exclamer : « Il fait chaud! Ce n’est pas possible! Il fait plus de 30 degrés et nous ne sommes plus capables de dormir! Ouf! C’est tellement incommodant! J’ai hâte à l’hiver! »  Et, une fois l’hiver installé : « Maudit hiver! Je deviens fou! Je rêve de chaleur et de Pina Colada! »

Amusant, n’est-ce pas? Bref, nous sommes persuadés que vous pourriez trouver d’autres exemples des jugements que vous posez durant une journée…

Dites-vous cependant que le fait de juger active vos émotions. Sans vous en rendre compte, vous provoquez la contraction énergétique et vous faites vieillir votre corps inutilement. Oh oh! Voilà qui est plus sérieux! Durant les périodes de contraction, il est tout à fait normal de ressentir moins d’énergie, moins de joie et moins d’amour.

J’entends d’ici votre question : COMMENT NE PAS JUGER DURANT TOUTE UNE SEMAINE??? Rien n’est plus simple! Nous vous suggérons d’expérimenter le contraire du jugement : l’observation.

Cette semaine, votre défi sera d’apprendre à devenir OBSERVATEUR de ce qui se passe tout autour de vous et à l’intérieur de vous sans entrer dans vos grandes émotions. Refuser le jugement, ce n’est pas nier ce qui se passe. Refuser le jugement, c’est simplement OBSERVER sans donner de valeur. N’oubliez pas que la valeur est une donnée relative! Évitez de tomber dans le piège en annonçant qu’il fait beau aujourd’hui ou que le comportement de votre enfant est mal. Ce qui est beau pour l’un peut être exécrable pour l’autre. Contentez-vous plutôt d’OBSERVER ce qui est sans jugement ni critique :

  • J’observe qu’il pleut depuis sept jours.
  • J’observe qu’il fait 30 degrés à l’extérieur.
  • J’observe que tu as déposé tes pieds sur mon bureau.
  • J’observe que je suis en colère.
  • J’observe que je suis triste.

OBSERVEZ, OBSERVEZ et OBSERVEZ! Rien d’autre!

Nous sommes conscients que l’exercice, quoique très simple, peut être difficile à appliquer. Après tout, depuis de nombreuses années, le jugement est devenu un sport national très apprécié! Nous portons sur nos épaules des années et des années de jugement. C’est pourquoi nous vous suggérons de vous entrainer à prendre la position de témoin. Pour vous aider, voici quelques pistes simples à adopter cette semaine :

  • Amusez-vous à offrir un espace de non-jugement à toute situation et à toute personne.
  • Abstenez-vous de commenter une émotion et surtout ne cherchez pas à l’expliquer.
  • Devenez l’OBSERVATEUR qui s’observe dans ses pensées.
  • En cas de jugement, il est inutile de vous flageller! Ayez simplement conscience de votre jugement et ramenez votre attention et votre intention de vouloir être OBSERVATEUR.
  • En cas de situation émotionnellement chargée, portez votre attention sur le coeur et imaginez-le qu’il s’ouvre comme une fleur.
  • Envoyez des bouquets d’amour aux situations et aux personnes et ressentez les effets dans votre corps et dans votre esprit. N’oubliez pas que le non-jugement nous éveille à la compassion.
  • Durant vos observations, observez comment l’énergie circule en vous : vivez-vous plus d’amour, plus d’énergie et plus de joie?

Attention! Mettez-vous à l’entraînement dans 5-4-3-2-1… Exercez votre muscle du non-jugement, le muscle de la compassion et le muscle de l’acceptation. À partir de maintenant, oubliez vos valeurs et tous vos beaux discours et entrainez-vous à être simplement OBSERVATEUR.

Nous attendons vos commentaires!

Bonne semaine à tous!

Gary Lalancette et Johanick Petit



Commentaires

  1. Quatrième semaine : l'unicité! - L'attitude Longitude 24 juin 2013 à 07:52

    [...] là, sans doute commencez-vous à percer le mystère! Notre propos vous ramène peut-être à notre première semaine : la compassion par le [...]

  2. Johanick Petit 4 juin 2013 à 13:29

    Le pire, c’est qu’à s’observer en train de juger, on finit par éclater de rire!

  3. Martine Doucet 4 juin 2013 à 13:13

    Bonjour Johanick et Gary,

    J’observe beaucoup de plaisir et d’enthousisame à participer à cette première semaine de défi « non-jugement »! :) Félicitation pour vos idées et votre créativité et merci de partager tout ca avec nous.
    Bonne continuité !
    Martine

  4. Julie Turcotte 3 juin 2013 à 17:22

    Merci pour ce bel article bien fait!

    C’est vrai que le jugement épuise beaucoup… et surtout le jugement de soi-même…

    Être observateur = c’est aussi observer que je suis en train de juger… sans me juger d’être pas correct de juger ;)

    C’est humain…

Laisser votre commentaire
Votre nom
Votre courriel

Commentaire